Bibliothèque nationale de France, département Musique, VM PHOT MIRI-3 (261)
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Quel humanisme pour demain?

14 octobre-14:30 - 15:30

Pour l’humanisme, l’humanité n’est pas seulement une espèce d’êtres vivants, homo sapiens, mais elle est une communauté morale et une valeur. Plus précisément, l’humanisme, au sens où je l’entends, implique trois thèses : l’humanité a une valeur intrinsèque ; l’existence des êtres humains a une valeur absolue ; l’humanité est source unique de valeurs. Ces idées ne vont pas de soi. « Avant l’homme » il y eut (et il y a encore, d’une certaine manière), le Dieu de la révélation ; et « après l’homme », pointe aujourd’hui la Nature. Selon ses deux rivales, l’humanité a certes une valeur, mais extrinsèque et relative, parce qu’il y a une source de valeurs supérieure dont dépend celle de l’humanité.
Concernant la première rivalité, j’évoquerai ce qu’on a appelé la «sécularisation des Temps modernes », c’est-à-dire le processus par lequel la religion cesse, en Occident, d’être le repère central de la vie sociale (théocentrisme) pour gagner progressivement la sphère privée. Concernant la seconde rivalité, j’évoquerai les débats philosophiques actuels autour de la valeur intrinsèque de « la nature » sous ses différentes formes (biocentrisme, écocentrisme, zoocentrisme) et l’actuelle position médiane du christianisme (« la vie humaine »).

C’est donc, aujourd’hui comme hier, l’humanité ou rien. L’humanisme pour aujourd’hui, et pour toute humanité à venir. Car il dépend de nous aujourd’hui, de notre action ou de notre inaction, qu’il y ait de l’humanité demain. Il n’a pas dépendu de nous d’être nés blanc ou noir, ici plutôt qu’ailleurs, maintenant ou plus tard. Et puisque toute discrimination fondée sur la naissance est injuste, il est injuste que ceux qui sont nés de l’autre côté de la frontière pâtissent de ce fait. L’humanisme aujourd’hui, c’est la croyance au cosmopolitisme moral, et demain politique. Et puisque toute discrimination fondée sur la naissance est injuste,  il serait aussi injuste que ceux qui vivront après nous pâtissent de vivre après nous. L’humanisme aujourd’hui, c’est l’effort de tous et de chacun pour livrer aux petits-enfants de nos enfants une planète vivable. Car il dépend de nous qu’il y ait de l’humanité demain. Nous formons une unique communauté morale avec tous les humains dans l’espace et avec tous les humains dans le temps. Être humaniste aujourd’hui, c’est s’efforcer de préserver l’humanité partout et toujours.

Détails

Date :
14 octobre
Heure :
14:30 - 15:30
Site Web :
http://www.rencontres-philosophiques-uriage.fr

Organisateur

Anne Eyssidieux-Vaissermann